Mammifères

  • Premier chevreuil

    Ce matin, 5h15, le réveil sonne. C'était programmé. Je pars non loin, là où j'ai repéré depuis quelque jour, un héron cendré. Arrivé sur place, et à peine sortie de la voiture, un envol d'un arbre tout proche me fait dire que j'ai râté mon entrée. Il est parti. Je m'installe quand même, en me disant que peut-être, il reviendrait, mais après avoir les fesses humides et les jambes toutes ankylosées, j'abandonne. Je prends la voiture, direction le plan d'eau. Là, un canard patauge ainsi qu'une poule d'eau. Quelques clichés somme tout basique. Bon, pas une super journée de prise de vue. J'ai froid, je rentre. Sur le chemin du retour, je passe non loin de l'ancienne déchèterie, et là, je me dis que je pourrais bien faire le tour de la pommeraie attenente, histoire de faire quelque repérage. Je descend dans l'herbe mouillée et tondue. Le soleil chauffe déjà légèrement. Un faucon s'envole effrayé par mon approche. En bas, je tourne sur la droite. Super, le vent est d'ouest, c'est bon pour moi. J'avance, regarde, reregarde, et tout à coup, au loin, une tâche brun-roux. J'approche mon objectif de l'oeil, je zoome, et mon coeur s'accélère tout à coup. Enfin le voilà. Celui qui mangeait aux mûriers sauvages. Un chevreuil dans mon viseur, il ne m'a ni vu, ni senti. Il vaque tranquillement. Je tente une photo, cinq, dix, pas un mouvement. Il doit être sourd. Non, je suis bien placée, c'est l'instant T. J'avance doucement, contourne un arbre. Je sais que lui aussi s'approche. Et voilà, son regard accroche mon objectif. Photo, photo, photo. Merci...... Petites choses à savoir : Le mâle, c'est le brocard, la femelle, la chevrette, le baby jusqu'à 6 mois, le faon, de 6 mois à un an, le chevrillard. Le mâle porte des bois qui ont au maximum trois andouilliers. La chute des bois a lieu en octobre, novembre. Il y a deux périodes de rut, une, en juillet/août, l'autre d'octobre à décembre, et la particularité de l'espèce est d'avoir pour le premier rut une implantation différée de l'oeuf d'environ 150 jours. Si le deuxième rut est fertile, l'implantation est directe. La gestation dure 144 jours, et dans 75% des cas, la portée comporte des jumeaux. Les petits restent avec leur mère jusqu'à la portée suivante. La longévité du chevreuil dépasse rarement 7 - 8 ans, 15 ans est très exeptionnel, 20 ans étant le reccord. Deux adjectifs qui le caractérisent : craintif et curieux.

  • Maître Renardeau

    Recontre très particulière ce matin. A peine le temps de garer la voiture qu'au loin, cent mètre environs, un renard. Il ne m'a pas vu, ou en tout cas ne fait pas attention à moi. Je cherche mon appareil photo dans le sac, le règle tranquillement. Le jour se lève à peine, les photos seront plutôt moyennes, je le sais déjà par avance. Mais bon, autant prendre ce qu'il y a à prendre. Trop éloigné, j'arrête. Je me prépare pour une billebaude, quand une voiture se gare non loin. Qui vient donc à cette heure ? Rencontre avec un chasseur. Salutations et présentations d'usage. Il m'avait déjà repéré, moi aussi. Il chasse les nuisibles. Bon, le renard est parti. Je lui montre les photos d'aujourd'hui et d'hier. Il me parle des animaux du coins. Discussion intéressante. Il y a moins de gibiers que d'habitude. Chacun part de son côté. Fin de la promenade et en dehors du renard, rien sur la carte mémoire. Le chasseur revient aussi bredouille. Un renard à 50 mètres, c'est tout. Il a pas tiré. Et puis vient une autre voiture. Bonjour, je fais connaissance du garde-chasse en personne. Bon, voilà, c'est fait. Ils me connaissent, je les connais. Nous discutons. Je peux prendre toutes les photos que je souhaite. Je me renseigne sur diverses choses comme le comptage, comment savoir si une chasse est organisée, bref, le terrain se partage.

  • Ragondin

    Il est aussi appelé le castor des marais. Son nom latin est myocastor coypus. Il est originaire d'Amérique du Sud et a été importé pour sa fourrure. Malheureusement, des individus se sont échappés et ont pu sans problème survivre, s'installer et même bien s'installer. Ils craignent quand même les hivers rigoureux ce qui limite pour l'instant son installation dans la partie nord-est de la France. C'est un herbivore. Il est considéré comme potentiellement nuisible car il détériore (quand sa population est importante), les berges des cours d'eau, les rendant instables et dangereuse. Il se différencie du castor d'europe par ses incisives qui sont orangées et par la queue dont la section est ronde.